Découvrir Maiia

Demander une démo

Je souhaite être contacté(e) par un conseiller afin de découvrir une démo des solutions Maiia. 

Vos informations personnelles

Vos informations professionnelles

En cochant cette case, j'accepte que mes informations personnelles saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande de démo.
Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google.
Expertise métier
Vie du cabinet

Qu’est ce qu’être kiné aujourd’hui ?

être un kiné aujoued'hui
Temps de lecture : 3 min

En 2 mots

La France compte actuellement 80 000 kinés. Si leur rôle est indispensable à la qualité de vie des patients, ils ne sont pas toujours valorisés dans la sphère médicale. Ce désamour est-il justifié ?
Stéphane Beulay, kiné libéral mais également secrétaire général aux relations interPRO à la FFMKR au sein de la maison des kinés nous livre son analyse de la profession.

La place du kiné dans les soins

A l'heure actuelle, le kiné est moins connu que le médecin ou le dentiste. On peut passer plusieurs décennies sans avoir à le consulter.

Il est nécessaire de sensibiliser la population au fait qu’il faut prendre soin de son corps tout au long de sa vie et qu'un kiné est là pour ça. Je pense qu'il serait utile de relancer des campagnes d'informations autour du savoir-faire des kinés et leur rôle dans la prévention du vieillissement. 

Depuis toujours, notre métier englobe des compétences partagées par d'autres professionnels liés à la santé comme les sages-femmes, les esthéticiennes, les podologues, les orthoptistes, les ostéopathes et les naturopathes.

Aujourd'hui, alors qu'ils pratiquent des actes sous-payés, les kinés veulent être reconnus et rémunérés pour les missions de santé qu'ils mènent. 

Pour autant, la kinésithérapie est un métier magnifique ! Chaque rencontre avec un patient est le début d'une belle aventure humaine. Certes, nous exerçons en libéral donc nous devons faire en sorte que notre entreprise puisse vivre, mais la kinésithérapie n'a pas de vocation mercantile. Pour les jeunes qui aiment les sciences humaines, ce métier est un vrai bonheur !

Kinésithérapie et santé publique

La pratique de kiné en libéral est assez solitaire, mais elle tend à disparaître au profit d'une collaboration main dans la main avec d’autres professionnels de santé, qui sera centré sur le patient. Dans le futur, les kinés travailleront dans de petites structures type ESP (Equipe de soins primaires) qui regroupent entre 12 et 20 personnes, ou dans des MSP qui comptent 40 à 50 personnes, ou encore des CPTS avec jusqu’à 1 000 personnes.

Le kiné doit s’emparer de son rôle de santé publique en participant aux actions sanitaires nationales (Mois sans Tabac, Octobre Rose, test PCR, et la vaccination, pourquoi pas).

Les patients souhaitent bénéficier de soins pour améliorer leur qualité de vie et ils ont bien compris que les kinés, grâce à leurs compétences, sont les professionnels les mieux placés pour répondre à ce besoin. Nous leur proposons du sport santé, (ex : pilates, gym douce, etc.) mais aussi des soins orientés vers le bien-être, l’esthétique, l'ostéopathie et la nutrition.

Les entreprises ont aussi compris l’intérêt des kinés. Elles s'appuient sur leur expertise pour la prévention des troubles musculo-squelettiques et la gestion du stress. Le soin préventif, et non plus curatif, s’inscrit dans le Plan Ma Santé 2022 voulu par Emmanuel Macron. L'objectif ? Prévenir la perte d’autonomie chez les Français et les aider à vivre mieux plus longtemps.