Découvrir Maiia

Demander une démo

Je souhaite être contacté(e) par un conseiller afin de découvrir une démo des solutions Maiia. 

Vous êtes un patient et souhaitez prendre RDV avec un professionnel de santé ? Cliquez ici !

Vos informations personnelles

Vos informations professionnelles

En cochant cette case, j'accepte que mes informations personnelles saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande de démo.
Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google.
Ma Santé 2022

L’Espace numérique de santé (ENS), priorité de 2021

""
Temps de lecture : 3 min

Mon Espace Santé, priorité de 2021

« Mon Espace Santé », voici le nom officiel retenu pour l’ENS, mesure phare de la feuille de route Ma Santé 2022.
 
Destiné à rendre les patients français plus autonomes avec leur santé dès janvier 2022, le déploiement de cet espace numérique fait partie des chantiers prioritaires de l’année pour Dominique Pon et Laura Létourneau, responsables ministériels du numérique en santé.

Qu’est-ce que l’ENS ?

L’ENS est un espace personnel en ligne, unique et complet, destiné à tous les citoyens français. Les patients pourront y consulter leurs données de santé et en donner l’accès aux professionnels de santé qui les suivent. L’ENS hébergera aussi des services référencés et labellisés.

Le Dossier Médical Partagé (DMP), à l’instar du stockage sécurisé, de la consultation et du partage des données de santé fait partie intégrante de l’ENS. Il sera accessible directement depuis l’ENS.

L’ENS va plus loin en proposant aussi :

  • une messagerie sécurisée entre le patient et les professionnels de santé qui interviennent dans son parcours de soins : échanges de messages et de documents (ordonnances, bilans, etc.),
  • un agenda (rendez-vous médicaux, rappels, etc.), complété directement par des services de prise de rendez-vous, des structures et établissements ou par le patient lui-même,
  • un store de services référencés et labellisés auxquels le patient pourra choisir de partager ses données de santé ou non (la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS) a par exemple déjà retenu certaines applications utilisées durant la crise sanitaire, comme DépistageCovid ou MesConseilsCovid),
  • des informations sur la santé et sur le système de santé français.

Destiné à simplifier le parcours de soin des patients, l’ENS a notamment pour mission de garantir la protection des données de santé.

Une étude OpinionWay pour l'ANS, présentée en novembre 2020, établit que 8 Français sur 10 se déclarent prêts à autoriser l’accès à leurs données de santé aux professionnels de santé qui les suivent dans le cadre de l’ENS.

Pourquoi l’ENS est-il prioritaire ?

Le numérique en santé étant encore en pleine phase de développement en France, les pouvoirs publics voient dans ce retard une opportunité unique pour encadrer les initiatives, les coordonner et définir les standards d'interopérabilité entre les systèmes d’information.

“La e-santé doit pénétrer dans toutes les maisons en 2021 pour préparer l'arrivée de l'ENS au 1er janvier 2022", a annoncé Dominique Pon, responsable de la DNS. Avec la généralisation de l’ENS prévue pour 2022, 2021 est consacrée à son développement et à son expérimentation avec une phase pilote prévue dès juillet.

Au total, 4 millions d’usagers (via 3 caisses pilotes : Toulouse, Nantes et Amiens) auront accès à une version réduite de l’ENS comprenant le Dossier Médical et la messagerie permettant aux patients et professionnels de santé d'échanger. L'agenda et le store d'applications pour les usagers ne seront disponibles qu'à partir du 1er janvier 2022.

Grâce à l’ENS et à l’accessibilité de leurs données de santé, les patients joueront un rôle de plus en plus actif dans la prise en charge de leur santé.

Pour les professionnels de santé, l’ENS représente aussi plus de transparence sur le suivi. Réduction d’examens complémentaires redondants, suivi des prescriptions d’actes médicaux et de médicaments et baisse du nombre d’erreurs médicales sont autant de bénéfices pour l’ensemble des parties prenantes : corps médical, patients et système de santé.

A terme, le gouvernement estime que l’ENS aura un impact positif sur les dépenses de santé.

Cegedim Logiciels Médicaux retenu suite à l’appel d’offre de la CNAM

Fin novembre, en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la Santé, la CNAM et l’ANS, le GIE SESAM-Vitale a lancé un appel à candidatures à destination des acteurs du secteur pour co-construire les services de santé de demain, avec deux objectifs :

  1. Concevoir les modalités d’échanges entre les applications utilisées par les patients et l’ENS,
  2. Tester les processus de référencement au store de l’ENS.

Cegedim, au travers de sa business unit Cegedim Logiciels Médicaux (CLM), fait officiellement partie des candidats.

Le Groupe, qui répond à tous les standards de sécurité et de protection des données imposés dans ce cadre, illustre ainsi sa volonté de s’investir sur le long terme dans les grands chantiers gouvernementaux du numérique en santé et de partager son expérience dans l’informatique médicale pour le bien commun.

Par ailleurs, Maiia Agenda a été retenu pour deux expérimentations (une avec l’ANS/DGOS et l’autre avec le GIE SV/CNAM) dans le cadre de Ma Santé 2022 :

  1. Côté Agenda médecin, en tant que plateforme SAS (Service d’Accès aux Soins) pour l’orientation des patients vers les services de soins non programmés
  2. Côté Application patient, pour le partage, le stockage et l’utilisation des données de santé par le patient lui-même sur le store ENS

Ce choix est cohérent vis-à-vis de l’expertise et du savoir-faire de Cegedim, dont la solution d’agenda et de prise de RDV en ligne Maiia Agenda a été référencée dans le cadre de la campagne de vaccination anti-covid.